laffranchi

Pour la Sociale !

Catégorie : Evénements Page 1 of 2

Chili… quand l’histoire s’accélère

Algérie, Soudan, Egypte, Chili, Equateur, Haïti, Liban, Hong-Kong, Catalogne[1], Irak, Gilets jaunes en France… Nous assistons à une véritable contagion de soulèvements populaires un peu partout dans le monde. Toutes ces réalités ne sont pas comparables, mais ces mouvements ont en commun leur spontanéité, la participation massive des femmes souvent en première ligne et leur anti-autoritarisme : soit l’absence de chefs visibles et l’échec des tentatives de récupération politique ou syndicale. Ainsi, les appareils d’Etat peinent à trouver des interlocuteurs qui leur permettraient de canaliser les mouvements ou de les défaire facilement.

Lire la suite

A propos du « masculinisme »

Comme une bonne cinquantaine de personnes, je me suis rendue le 23 mai dernier à l’atelier-discussion avec Mélissa Blais, organisé par le CIRA à l’Espace autogéré à Lausanne[1]. Avant cette soirée, je ne savais pas grand-chose de l’antiféminisme militant connu sous le nom de « masculinisme » et l’événement m’a ouvert les yeux sur une réalité inquiétante qui, bien connue outre-Atlantique, se développe depuis quelques années dans nos régions.

Lire la suite

Les Gilets jaunes : au milieu du gué

Notre blog, l’affranchi, affiche comme sous-titre : Pour la sociale ! Aussi, suivons-nous depuis le début avec une grande attention le mouvement des Gilets Jaunes (GJ). Nous n’en sommes pas partie prenante car nous vivons en Suisse, un pays où la question sociale peine à s’inviter dans les débats et la réalité. Ce texte se veut une réflexion faite à distance à partir de ce que nous avons pu voir ou lire, à partir des contacts que nous avons en France, etc. Ce n’est en aucun cas une tentative de théorisation. Nous nous contentons d’exposer ce que nous pensons avoir compris. Nous sommes pourtant certains que se joue là un épisode de la guerre ouverte que font les puissants aux gens ordinaires. Face à l’épuisement d’un système qui fonce dans le mur et au vu des tensions internationales, les élites « libérales » s’encombrent de moins en moins des libertés formelles. Ayant décrété qu’il n’y a plus assez de ressources pour tout le monde, elles sont décidées à écraser celles et ceux qui, à leurs yeux, n’appartiennent pas au pays utile. C’est dans ce contexte que nous plaçons le mouvement des GJ. Nous l’accueillons aussi comme une question directe posée à toute personne, groupe ou organisation qui prétend vouloir un changement social radical.

Lire la suite

« Ceux qui ne sont rien… »

Il est devenu normal, en France, d’éborgner, de tabasser, de mutiler des gens ordinaires. Normal d’arrêter arbitrairement, de priver du droit de manifester (1), d’embastiller à la suite de comparutions immédiates bâclées et à la chaîne, distribuant des peines fermes pour des « délits » mineurs (2). Police sans frein et tribunaux d’exception aux ordres de l’exécutif. Elle a une vraie chouette gueule la République française.

Lire la suite

12ème édition des journées libertaires de Pau

« Le capitalisme, le meilleur des mondes possibles ? »

Lire la suite

RIC : la Suisse peut-elle absorber la France ?

Quand il a été question dans le mouvement des gilets jaunes (GJ) du référendum d’initiative citoyenne (RIC), nous nous sommes sentis interpellés par le débat que cela provoquait, y compris dans les milieux libertaires. Certains faisaient l’éloge de ce dispositif, en se référant à la Suisse, alors que d’autres le jetait aux gémonies, comme instrument de prédilection du populisme, qui pourrait annuler le mariage pour tous ou réintroduire la peine de mort. Bref, nous avons foncé dans le tas, alors que la question n’est pas là : le RIC en France, dans le cadre du vaste mouvement social actuel, n’a pas grand-chose à voir avec la Suisse

Lire la suite

L’irruption en jaune

Le mouvement des gilets jaunes qui a lieu en France en ce moment récapitule l’ensemble d’une époque et donne des indications sur ce qui pourrait la clore.

Il faut d’abord dire qu’il a surpris tout le monde et, au premier chef, les militants anticapitalistes « traditionnels ». Au début du mouvement, ces derniers ont même souvent été méfiants devant cette contestation dont le contenu était terriblement limité (le refus d’une nouvelle taxe sur les carburants) et qui semblait en partie trouver sa source dans les milieux d’extrême-droite. Notons aussi que chaque fois que l’occasion s’est présentée, des personnes et des groupes d’extrême-droite ont été mis en scène. Les médias ont essayé de jouer sur les peurs, comme cela se passe quand on invite l’électorat à voter utile.

Lire la suite

Le conflit catalan

Au moment où nous écrivons ces lignes, les résultats du référendum sur l’indépendance de la Catalogne ne font aucun doute. Ce ne sont pas les arguments du président Rajoy et de la vice-présidente Sáenz de Santamaría – qui expliquent que ce scrutin n’offrait aucune garantie – qui y changeront quelque-chose. Avec les centaines de blessé-e-s laissés sur le carreau par les forces de police, les indépendantistes ont déjà gagné une première bataille. Face à des gens qui ne demandaient qu’à voter et qui se sont faits matraquer et tirer dessus des balles en caoutchouc, les chefs du gouvernement espagnol ressemblent à des robots aux discours monocordes et répétitifs. Dans ce contexte, le mouvement libertaire et les anarchistes sont confrontés à un dilemme : ils-elles défendent les gens de leur quartier victimes de la violence policière et sont déterminés à lutter contre la chape de plomb qui est en train de couvrir la Catalogne, où les mouvements sociaux souffrait déjà – comme dans le reste de l’Etat espagnol – de lois scélérates de plus en plus répressives. Sans vouloir faire les donneurs de leçon et avec la distance géographique qui nous sépare, il ne nous est pas interdit de réfléchir aux prises de position dont nous prenons connaissance. Ainsi, nous ne pensons pas qu’il faille apporter un appui au nouvel Etat qui se dessine et qui n’offre aucune garantie d’être moins corrompu ou moins autoritaire que le précédent.

Lire la suite

Compte-rendu des Journées libertaires de Pau 2017

Les journées libertaires 2017 ont été l’occasion de nous pencher sur les mouvements d’occupations des places qui ont débuté en 2011 et sur leurs conséquences à travers les exemples espagnol, américain et grec. Pour se faire nous avions invité Giorgos, un militant anarchiste grec, Carlos Taïbo, un intellectuel altermondialiste espagnol qui a participé au mouvement du 15 M (improprement appelé mouvement des indignés en France), Alberto, un militant de la CNT de Barcelone et Mark Bray, militant anarchiste américain qui a participé à Occupy Wall Street et qui est l’auteur d’un livre sur le sujet.

Lire la suite

Souvenirs d’un rebelle

Le livre d’André Bösiger : Souvenirs d’un rebelle. Soixante ans de lutte d’un libertaire jurassien, publié pour la première fois en 1992, vient d’être réédité par le Centre international de recherche sur l’anarchisme et l’Atelier de création libertaire. A cette occasion des événements sont prévus à Lausanne et à Genève.

Mercredi 15 février 2017, dès 18h30 au CIRA – 24, avenue de Beaumont, Lausanne http://www.cira.ch/media/tmp/flyer_bosiger.pdf

Vendredi 10 mars 2017 à 18h30 – 8, rue Lissignol, Genève

Lire la suite

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén