laffranchi

Pour la Sociale !

Catégorie : Non classé

José Luis García Rúa

31 août 1923 – 6 janvier 2017

Un compagnon très cher nous a quitté. Celles et ceux qui ont eu la chance de partager avec lui des moments de vie, ne l’oublieront jamais. Militant de la CNT-AIT[1], son courage face à l’oppression franquiste, ainsi que sa droiture et sa volonté de défendre l’anarcho-syndicalisme font de lui un référent incontournable pour l’anarchisme militant.

Lire la suite

13 novembre 2015

Avec les massacres de Paris, nous sommes entrés dans une nouvelle ère et pas seulement en France. Intégrisme sanguinaire d’un côté, Etat autoritaire de l’autre, la réalité que vivent la plupart de celles et ceux qui ont participé au Printemps arabe déborde désormais chez nous. Sans avoir été touchés directement, nous sommes passés par des sentiments de sidération, de tristesse, d’angoisse et de colère. En essayant de mettre entre parenthèses l’émotionnel, nous allons tenter d’exposer quelques-unes des causes et conséquences des événements du 13 novembre 2015.

Lire la suite

Retour aux fondamentaux : leçon 1

map1.jpg

« On a d’abord interdit aux enfants de moins de huit ans de travailler, puis l’interdiction a été portée à douze ans, puis à seize. (…) Qu’est-ce que c’est qu’un enfant ? Est ce qu’il faut les faire travailler, pas travailler ? Pas sûr » (Alexandre de Juniac, Patron d’Air France)

Travailleurs mécontents ? on embastille ! Et les flics de débouler chez des personnes qui n’ont rien fait d’autre que résister. Tout cela conduit par les jappements du roquet Valls, ce petit caporal teigneux : « voyous, voyous, voyous ! » s’étrangle-t-il. Mais ne nous y trompons pas, les rodomontades d’un Valls, ses coups de menton foireux ne sont que l’aveu de sa soumission la plus totale aux patrons, aux « forces du marché ». Au fond de lui, au-delà de ses fantasmes sadiques de flicard, il doit bien savoir ce qu’ils/elles sont, lui et ses semblables politicards : des valets. Rien de nouveau : le maigre « Etat social », cette aumône faite à la population avec ce dont on l’a spolié, ne doit pas dissimuler l’Etat-tout-court, dont la raison d’être est de maintenir en l’état les rapports de forces sociaux et économiques aux profits des riches et puissants. Et donc le boulot du sous-fifre Valls, au coup de sifflet de ses maîtres, c’est d’envoyer la flicaille quand ça rouspète de trop chez les gueux*.

*Au passage, on laisse aux « Je suis Charlie » transis d’amour devant les flics le soin de revenir à une plus saine appréciation de la véritable nature profonde de la maison poulaga.

 

Gilbert

artfichier_789190_4879826_201506034112331

Nous avons appris le décès de Gilbert du Centre international de recherche sur l’anarchisme (CIRA) de Marseille. Infatigable diffuseur de livres libertaires, Gilbert était de toutes les rencontres militantes et culturelles. Certain-e-s d’entre nous l’avaient encore rencontré récemment, à Pau, en février, lors des Journées libertaire. Ici, vous pouvez lire l’hommage du Syndicat des travailleurs du Béarn de la CNT-AIT.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén