laffranchi

Pour la Sociale !

Mois : décembre 2018

La Grande Terreur (1937-1938) 1. Les procès

Imaginez un dictateur qui décide de décimer sa population dans un but « prophylactique » afin d’éviter tout risque de révolte ou de révolution ; qui fixe les quotas du nombre d’ennemis potentiels à débusquer dans chaque région et indique par avance combien devront être exécutés et combien seront envoyés au Goulag, c’est-à-dire réduits en esclavage. Pensez qu’au même moment, dans le monde entier, des millions de prolétaires imaginent que dans le pays ou règne ce tyran se construit un avenir radieux, loin des crises, du chômage et de la misère causés par un capitalisme honni… Encore aujourd’hui, et bien que nous sachions que cela a été, il est difficile de se le représenter sans sombrer dans le fatalisme. Pourtant ce désastre fait partie de notre histoire – celle du mouvement ouvrier – et il faut la regarder en face pour s’efforcer de comprendre le comment et le pourquoi.

Lire la suite

L’irruption en jaune

Le mouvement des gilets jaunes qui a lieu en France en ce moment récapitule l’ensemble d’une époque et donne des indications sur ce qui pourrait la clore.

Il faut d’abord dire qu’il a surpris tout le monde et, au premier chef, les militants anticapitalistes « traditionnels ». Au début du mouvement, ces derniers ont même souvent été méfiants devant cette contestation dont le contenu était terriblement limité (le refus d’une nouvelle taxe sur les carburants) et qui semblait en partie trouver sa source dans les milieux d’extrême-droite. Notons aussi que chaque fois que l’occasion s’est présentée, des personnes et des groupes d’extrême-droite ont été mis en scène. Les médias ont essayé de jouer sur les peurs, comme cela se passe quand on invite l’électorat à voter utile.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén