knights-of-labor-hero-H

La Chevalerie du Travail française – 1ère partie

Jusqu’où faut-il remonter quand on s’intéresse au syndicalisme en France ? Plusieurs réponses sont possibles. On peut s’intéresser aux compagnonnages, bien antérieurs à la Révolution française et qui furent interdits par la loi Le Chapelier en 1791 ; on peut évoquer la Révolution de 1848 ; la Commune de Paris en 1871 ; la légalisation des organisations ouvrières en 1884. Souvent, on évoque les débuts de la CGT (1895) et la Charte d’Amiens de 1906. Nous allons évoquer ici la Chevalerie du Travail française (CTF), une tentative « oubliée » qui offre un intéressant éclairage sur les sources du syndicalisme révolutionnaire de la Belle Époque.

Lire la suite