laffranchi

Pour la Sociale !

Auteur : Laffranchi Page 1 of 8

Chili… quand l’histoire s’accélère

Algérie, Soudan, Egypte, Chili, Equateur, Haïti, Liban, Hong-Kong, Catalogne[1], Irak, Gilets jaunes en France… Nous assistons à une véritable contagion de soulèvements populaires un peu partout dans le monde. Toutes ces réalités ne sont pas comparables, mais ces mouvements ont en commun leur spontanéité, la participation massive des femmes souvent en première ligne et leur anti-autoritarisme : soit l’absence de chefs visibles et l’échec des tentatives de récupération politique ou syndicale. Ainsi, les appareils d’Etat peinent à trouver des interlocuteurs qui leur permettraient de canaliser les mouvements ou de les défaire facilement.

Lire la suite

Précisions sur Staline et le stalinisme

Jusqu’à la chute du mur de Berlin, de nombreuses personnes considéraient que l’expérience soviétique avait été dénaturée par le stalinisme, mais que jusqu’en 1937, lorsque Staline se met à décimer le parti de Lénine, l’expérience avait été globalement positive. Grâce à la planification, à l’industrialisation, à la collectivisation, l’économie soviétique se serait montrée plus efficiente que celle du monde capitaliste qui s’était enfoncé dans la crise économique en 1929. Bref, l’horreur a été considérée comme un accident, lié au profil psychologique du despote, qui aurait fait dévier le projet socialiste de son cours.

Lire la suite

Etienne Chouard au Média : un train peut en cacher un autre

Le 10 juin dernier, les journalistes Denis Robert et Mathias Enthoven donnaient la parole à Etienne Chouard sur le site d’actualité Le Média. L’interview de ce personnage – qui s’est fait connaître en 2005 dans la campagne pour le « non » au référendum sur la Constitution européenne – a provoqué une vaste polémique révélatrice non seulement du confusionnisme/négationnisme de l’invité, mais aussi à première vue – si l’on suit les commentaires et réactions d’une partie du public – de la banalisation du génocide perpétré par les nazis durant la deuxième guerre mondiale. Cette émission montrait aussi le désarroi du journaliste Denis Robert et à travers lui, la déroute d’une certaine gauche qui met en avant la revendication du Référendum d’initiative citoyenne (RIC)[1] dont Etienne Chouard est l’un des chantres.

Lire la suite

A propos du « masculinisme »

Comme une bonne cinquantaine de personnes, je me suis rendue le 23 mai dernier à l’atelier-discussion avec Mélissa Blais, organisé par le CIRA à l’Espace autogéré à Lausanne[1]. Avant cette soirée, je ne savais pas grand-chose de l’antiféminisme militant connu sous le nom de « masculinisme » et l’événement m’a ouvert les yeux sur une réalité inquiétante qui, bien connue outre-Atlantique, se développe depuis quelques années dans nos régions.

Lire la suite

Les Gilets jaunes : au milieu du gué

Notre blog, l’affranchi, affiche comme sous-titre : Pour la sociale ! Aussi, suivons-nous depuis le début avec une grande attention le mouvement des Gilets Jaunes (GJ). Nous n’en sommes pas partie prenante car nous vivons en Suisse, un pays où la question sociale peine à s’inviter dans les débats et la réalité. Ce texte se veut une réflexion faite à distance à partir de ce que nous avons pu voir ou lire, à partir des contacts que nous avons en France, etc. Ce n’est en aucun cas une tentative de théorisation. Nous nous contentons d’exposer ce que nous pensons avoir compris. Nous sommes pourtant certains que se joue là un épisode de la guerre ouverte que font les puissants aux gens ordinaires. Face à l’épuisement d’un système qui fonce dans le mur et au vu des tensions internationales, les élites « libérales » s’encombrent de moins en moins des libertés formelles. Ayant décrété qu’il n’y a plus assez de ressources pour tout le monde, elles sont décidées à écraser celles et ceux qui, à leurs yeux, n’appartiennent pas au pays utile. C’est dans ce contexte que nous plaçons le mouvement des GJ. Nous l’accueillons aussi comme une question directe posée à toute personne, groupe ou organisation qui prétend vouloir un changement social radical.

Lire la suite

Vallée d’Aspe : chauffeurs routiers en danger de mort !

La vallée d’Aspe était l’un de ces rares endroits naturels préservés où subsistaient quelques ours des Pyrénées.[1] C’était avant l’inauguration du tunnel du Somport entre l’Espagne et la France en 2003, suite à l’échec d’une âpre lutte contre ce projet. Depuis lors et malgré son classement « zone Natura 2000 », cette vallée encaissée subit les nuisances qu’avaient en leur temps annoncées les opposants au Tunnel. Véritable goulet d’étranglement, la route qui la traverse est régulièrement le théâtre de graves accidents, souvent mortels, impliquant des poids-lourds. Or les camions sont de plus en plus nombreux (plus de 700 par jours) à emprunter cet itinéraire, depuis l’introduction d’une nouvelle « écotaxe » aux péages du Pays basque. En effet, les patrons des entreprises de transport exigent des chauffeurs qu’ils passent par là pour s’économiser quelques euros… Or ces travailleurs sont en grand danger sur cette route de montagne étroite et sinueuse.

Lire la suite

« Ceux qui ne sont rien… »

Il est devenu normal, en France, d’éborgner, de tabasser, de mutiler des gens ordinaires. Normal d’arrêter arbitrairement, de priver du droit de manifester (1), d’embastiller à la suite de comparutions immédiates bâclées et à la chaîne, distribuant des peines fermes pour des « délits » mineurs (2). Police sans frein et tribunaux d’exception aux ordres de l’exécutif. Elle a une vraie chouette gueule la République française.

Lire la suite

La Grande Terreur (1937-1938) 2. Épuration des élites et opérations de masse

Pendant longtemps, la « Grande Terreur » ou « 1937 », comme disent les Russes, évoquait la « purge » sanguinaire de la nomenklatura qui fut dénoncée par Khrouchtchev lors du XXe congrès du PCUS en 1956 et sur laquelle existent des témoignages écrits et traduits[1]. Avec l’ouverture des archives, les historiens ont renouvelé leur approche et l’on sait désormais que la grande majorité des personnes assassinées par le pouvoir durant cette période étaient des gens ordinaires, considérés comme des éléments « contre-révolutionnaires », « nuisibles »[2] ou « ethniquement suspects ».

Lire la suite

12ème édition des journées libertaires de Pau

« Le capitalisme, le meilleur des mondes possibles ? »

Lire la suite

RIC : la Suisse peut-elle absorber la France ?

Quand il a été question dans le mouvement des gilets jaunes (GJ) du référendum d’initiative citoyenne (RIC), nous nous sommes sentis interpellés par le débat que cela provoquait, y compris dans les milieux libertaires. Certains faisaient l’éloge de ce dispositif, en se référant à la Suisse, alors que d’autres le jetait aux gémonies, comme instrument de prédilection du populisme, qui pourrait annuler le mariage pour tous ou réintroduire la peine de mort. Bref, nous avons foncé dans le tas, alors que la question n’est pas là : le RIC en France, dans le cadre du vaste mouvement social actuel, n’a pas grand-chose à voir avec la Suisse

Lire la suite

Page 1 of 8

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén