La vallée d’Aspe était l’un de ces rares endroits naturels préservés où subsistaient quelques ours des Pyrénées.[1] C’était avant l’inauguration du tunnel du Somport entre l’Espagne et la France en 2003, suite à l’échec d’une âpre lutte contre ce projet. Depuis lors et malgré son classement « zone Natura 2000 », cette vallée encaissée subit les nuisances qu’avaient en leur temps annoncées les opposants au Tunnel. Véritable goulet d’étranglement, la route qui la traverse est régulièrement le théâtre de graves accidents, souvent mortels, impliquant des poids-lourds. Or les camions sont de plus en plus nombreux (plus de 700 par jours) à emprunter cet itinéraire, depuis l’introduction d’une nouvelle « écotaxe » aux péages du Pays basque. En effet, les patrons des entreprises de transport exigent des chauffeurs qu’ils passent par là pour s’économiser quelques euros… Or ces travailleurs sont en grand danger sur cette route de montagne étroite et sinueuse.

Lire la suite