Toros

Les élections municipales et régionales du 24 mai dernier en Espagne ont été marquées par l’arrivée en force de nouveaux partis : Podemos et Ciudadanos qui se revendiquent respectivement de gauche et du centre et qui ont surtout fait campagne contre la corruption qui pourrit la classe politique espagnole. Après avoir donné quelques exemples de résultats qui semblent remettre en question le bipartisme et l’alternance qui dominaient jusqu’ici le panorama politique, nous verrons que ce scrutin est surtout révélateur de l’épuisement du modèle de pouvoir mis en place après la mort de Franco. L’étayage sur lequel repose le système est affaibli.

Lire la suite